• 08:00 - 18:30

  • Lundi - Vendredi

img

Afrique, pourquoi les jeunes partent

42 % des Africains de 15 à 24 ans et 32 % des diplômés du supérieur sur le continent déclarent vouloir émigrer, selon une étude parue en 2016. Attirés par le niveau de vie élevé des pays d’accueil, ils fuient le manque de perspectives, et partent aussi, souvent, sous la forte pression de leurs proches. Au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, « La Croix » interroge celles et ceux qui côtoient ces jeunes – famille, église ou université – sur les raisons de leurs départs. En Afrique de l’Ouest, migrer, c’est aller « en aventure ». Que ce soit pour aller dans un pays voisin ou lointain, que l’on soit étudiant, expatrié ou clandestin. Au Burkina Faso, ils sont ainsi de plus en plus nombreux à « chercher leur chance » ailleurs. « C’est un crève-cœur de voir nos jeunes partir à leurs risques et périls par la voie illégale », condamne Calixte Kaboré, enseignant-chercheur burkinabé en philosophie à l’université de Ouagadougou.