• 08:00 - 18:30

  • Lundi - Vendredi

img

Les transferts de fonds des migrants au service du développement

Après la réélection du Président du Bénin et son mandat à la tête de l’Union Africaine, le pays  jouit d’une stabilité politique et économique ainsi que  d’une aura internationale propice à la réalisation de grands projets. Les migrants ont besoin de confiance et de garanties pour investir dans leur pays d’origine et les états africains capables de mobiliser des fonds directement auprès de leur diaspora ne sont pas nombreux (exemple réussie  du Golden Jubilee Bond du Ghana).  
Les règles régissant les transferts de fonds des migrants et leur investissement ne permettent pas un vrai partenariat entre le gouvernement et sa Diaspora, comme cela a été rappelé lors de la table ronde sur l'économie du Bénin, qui s'est déroulé du 14 au 16 juin 2014 à Paris. A cette occasion, la nécessité de former les acteurs publics et d’améliorer les cadres réglementaires en la matière a été également proposée, pour permettre une cohésion entre les migrants souhaitant mener des actions de développement, familiales ou institutionnelles et les divers acteurs intervenant dans le secteur des transferts de fond des migrants.
En ce qui concerne ce secteur, le Bénin répond aux réglementations de la BCEAO ; dans ce cadre une amélioration de la collecte et de l’analyse des données permettra une meilleure connaissance et donc des actions plus adaptées. De plus le projet porter au Bénin pourrait être reproductible dans les pays de l’UEMOA, dont le Bénin vient d'être reconduit à la Présidence pour une année.

TELECHARGEZ LE DOCUMENT COMPLET ICI